Financement de 2 projets ANR labellisés par HYDREOS

L’ANR a publié les résultats de l’Appel à Projet Générique 2017, les projets LowNitrate et MINIMEAU ont été sélectionnés pour financement. Les résultats de l’Appel à Projet Générique 2017 seront complétés à l’automne avec l’abondement de la liste complémentaire et la sélection des projets de recherche collaborative international (PRCI).

LowNitrate – Système électrochimique microbien passif pour l’élimination de l’azote des eaux lagunaires

L’objectif du projet LowNitrate est de concevoir une technologie électrochimique microbienne passive applicable aux zones humides artificielles ou à d’autres écosystèmes similaires pour l’élimination de l’azote (nitrate). Le système repose sur la récupération de l’énergie diffuse présente dans les sédiments pour induire une dénitrification efficace et à faible coût. La diminution de la concentration en nitrates des eaux de surface, en particulier les eaux de ruissellement et les eaux drainées provenant de l’agriculture intensive, revêt une importance primordiale. Le projet se base sur l’hypothèse que la dénitrification sera accélérée par une conception et une mise en œuvre appropriées de cette technologie. Le système électrochimique microbien optimal sera évalué dans la zone humide artificielle gérée par IRSTEA à Rampillon.
Ce projet d’une durée de 4 ans, associe des partenaires académiques (LCPME, UMR CNRS/Université de Lorraine, Laboratoire de Génie Chimique, UMR CNRS/Université de Toulouse 3/ INPT, Institut des Sciences Chimiques de Rennes, UMR CNRS/Université de Rennes 1, IRSTEA).

Coordinateur scientifique : mathieu.etienne@univ-lorraine.fr

MINIMEAU – Minimisation des consommations d’eau dans les industries agro-alimentaires par le développement d’une approche intégrée associant Empreinte Eau et Pinch massique

Le projet MINIMEAU s’inscrit dans le défi sociétal « Stimuler le renouveau industriel ». Son objectif est d’élaborer un ensemble d’outils d’aide à la décision permettant de reconcevoir les réseaux d’eau dans les industries agro-alimentaires, dans un objectif de minimisation de la consommation d’eau. Il intègrera la méthode du pincement (Pinch) qui fera l’objet d’un développement particulier pour gérer le cas des contaminants multiples, des procédés innovants de traitement étudiés et qualifiés sur des effluents réels, et enfin, une analyse environnementale des scénarios d’amélioration de façon à éviter des transferts d’impacts (Empreinte eau, ACV). L’ensemble des outils sera disponible pour une appropriation par les acteurs économiques. Les résultats des méthodologies développées seront également mis à la disposition des autorités pour nourrir la réflexion sur une évolution de la réglementation relative aux possibilités de recyclage ou de réutilisation de l’eau dans l’industrie alimentaire.
Ce projet d’une durée de 4 ans, associe des partenaires académiques (AgroParisTech/UMR GENIAL, IRSTEA/UMR ITAP), industriel (ProSim), plusieurs centres techniques (CTCPA, ITERG, ACTALIA, UNGDA, IFV et un centre de transfert (CRITT Paca).

Coordinatrice scientifique : Marie-Laure.Lameloise@agroparistech.fr

Contact HYDREOS : stefanie.machicado@hydreos.fr