Nouvelle France Industrielle : les orientations de la phase 2

Au travers de 34 plans, 250 entreprises ont participé à la première phase de la Nouvelle France Industrielle. Celle-ci a représenté un investissement de 1,5 milliard d’euros de l’Etat et un investissement total de 3,7 milliards d’euros.

Pour sa deuxième phase la Nouvelle France Industrielle se concentre sur 9 nouveaux plans dont l’eau fait partie.

Les objectifs poursuivis sont de resserrer le dispositif de pilotage, donner une stature internationale aux solutions retenues et que les propositions des industries s’appuyant sur des solutions complètes.

Les actions de la phase 2 seront coordonnées par l’Alliance pour l’Industrie du Futur, une structure rassemblant l’Etat, les régions, des industriels, des organisations syndicales ainsi que des organismes de recherche ; de formation et d’enseignement.

La place de l’eau dans la phase 2 de la Nouvelle France Industrielle

L’eau bénéficie d’un plan spécifique autour de quatre axes prioritaires :
– le développement de la station d’épuration du futur (productrice d’énergie et de matière première),
– le dessalement de l’eau de mer,
– les réseaux d’eau intelligents,
– la maîtrise de la ressource en eau.

L’eau est également présente de manière transversale dans d’autres plans notamment dans ceux consacrés à la ville durable ou aux réseaux intelligents.

Pour cette deuxième phase, le Gouvernement prévoit un investissement de 3,4 milliards d’euros issus du programme d’investissement d’avenir.