Metz et Pont-à-Mousson emportent les Trophées des collectivités innovantes dans la gestion de l’eau

Les Trophées des Collectivités innovantes dans la gestion de l’eau ont été décernés le mercredi 21 septembre lors du salon AQUATERRITORIAL.

L’innovation se pose désormais comme socle incontournable des politiques et des actions menées en matière de gestion, de qualité et de préservation de la ressource eau. Afin d’accompagner les collectivités dans ces missions et d’offrir une visibilité aux initiatives les plus remarquables en la matière, HYDREOS pôle de compétitivité co-organise, avec IDEAL Connaissances, la première édition des Trophées des collectivités innovantes dans la gestion de l’eau, soutenue par l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse et la Région Grand Est.

Le dispositif souhaite  mettre en lumière les collectivités du Grand-Est œuvrant pour une gestion de la ressource différente, en mettant en œuvre une solution complète dont les bénéfices sont retirés par l’ensemble des acteurs engagés dans l’initiative. (Voir notre numéro de RésEAUnance  spécial AQUATERRITORIAL 2016)

 

Anne Ribayrol-Flesh, Présidente d’HYDREOS a remis le Trophée dans la catégorie collectivité entre 10 000 et 100 000 habitants desservis à Ville de Pont-à-Mousson pour le dossier plan d’eau « le grand bleu »

Ce dernier est géré par la ville de Pont-à-Mousson en tant que base de loisirs (baignade et activités nautiques). Depuis plusieurs années, ce plan d’eau est colonisé par des Elodées et des cyanobactéries. Cette situation a entrainé en 2015 une fermeture d’un mois en période estival. La ville a établi un diagnostic sur l’apport en nitrates et phosphores au niveau du bassin versant de ce plan d’eau : des actions préventives de réduction des apports de ces nutriments vont être mises en place, avec des effets à moyens/longs termes. A court terme, la ville n’ayant pas trouvé de solution curative efficace  s’est tournée vers une entreprise qui a mis au point traitement expérimental à base d’extraits de plante et bénéficiant d’une autorisation de l’ANSES à faire des tests dans des plans d’eau. La ville de Pont-à-Mousson a observé des effets positifs sur le plan d’eau et va recevoir dans les prochaines semaines les résultats de ces tests.

 

Marc Hoeltzel, Directeur général de l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse a remis à Madame Béatrice Agamennone adjointe au Maire de Metz  pour le dossier présenté par la Ville de Metz « Jardins Jean-Marie PELT (anciennement dénommés Parc de la Seille) »

A la fin des années 90, les caractéristiques de la Seille, affluent de rive droite de la Moselle, lui confèrent davantage un aspect de canal que de rivière naturelle. Ce milieu, bordé en rive gauche de « friches urbaines », contribue à la dégradation globale de la qualité de l’eau et ne présente que de faibles intérêts écologiques et paysagers.

L’initiative voulait répondre aux enjeux suivants :

– Comment intégrer la renaturation d’un cours d’eau dans un projet de parc urbain en y associant une gestion durable des eaux, en particulier des crues, des étiages et des eaux pluviales du quartier de l’Amphithéâtre et du Centre Pompidou Metz?

– Comment gérer durablement les espaces verts pour protéger la biodiversité et l’eau ?

– Comment optimiser l’appropriation de ce lieu par les habitants ?

Le dispositif retenu a conduit en :
2002 à l’Intégration de la renaturation d’un cours d’eau dans un projet de parc urbain en y associant une gestion durable des eaux, en particulier des crues, des étiages et des eaux pluviales ; réemploi des matériaux en place lors de la création du parc urbain.
2008 à la gestion durable des espaces verts pour protéger la biodiversité et l’eau (opération zéro pesticide)
2011 à la formalisation et mise en place de la Gestion Différenciée
2012 à la labellisation « EcoJardin » du Parc de la Seille
2014-2015-2016 aux travaux de restauration et de renaturation au-delà des Jardins, sur l’ensemble du linéaire de la Seille sur le territoire de Metz
– 2017 Poursuite des aménagements en amont des Jardins Jean-Marie PELT : création d’une voie verte jusqu’à Magny, aménagement de jardins familiaux, mise en place de mobilier…

D’un point de vue technique, la conjugaison d’enjeux multiples, la renaturation et la prise en compte de la prévention des inondations constituent une anticipation de plus de 15 ans de la GeMAPI et la poursuite des aménagements pour optimiser l’appropriation de ce lieu par les habitants sont autant  d’innovations.

Le commissaire enquêteur rédacteur de La Déclaration d’Intérêt Général  souligne « L’intérêt général du projet présenté va bien au-delà de la gestion global de l’eau et de son milieu, il impacte favorablement le bien-être de la population locale » (extraits des conclusions motivées du commissaire enquêteur – avril 2014).

 

Les Trophées des collectivités innovantes dans la gestion de l’eau seront ouverts à tout le territoire national illustrant aussi la vocation d’Aquaterritorial de devenir le rendez-vous national de l’innovation dans la gestion durable de l’eau.